Le début de MON combat.

octobre-roseTout est allé très vite après l’appel de Miss Gygy …
Je n’ai pas voulu partir après son appel dans lequel elle n’a pas voulu m’en dire plus mais j’avais compris. Je voulais pas que ma vie change trop vite. Je savais très bien qu’elle ne l’était pas après ce 10/09 (jour de la ponction).
Étrangement ce jour là, je n’ai pas attendu 1h30 dans la salle d’attente de Miss Gygy. Elle m’a accueillie avec un doux souris mais avec un petit mal à l’aise dissimulé.Elle a commencé à tourner au tour du pot avec des mots de médecins. Et moi je déteste ça ! Je suis de celle qui aime aller droit au but. Je lui demande donc si on pouvait mettre le mot « Cancer du sein » sur cette boule. Elle a été étonnée que je lui pose la question aussi ouvertement et en mode zen. Je lui ai indiqué que depuis le dernier rendez-vous, j’avais eu ma douche froide et que maintenant j’étais prête à l’affronter. Je ne voulais pas qu’on me dise que ce n’était rien et après que finalement si. Il fallait qu’elle me mette le mot sur cette boule qui habitait mon corps.
Elle m’a vraiment touchée avec sa réponse car cela venait directement de son cœur. Elle a validé que cette boule était bien un cancer et au vu de mon jeune age elle ne s’y attendait pas. Elle s’est excusée de nombreuses fois.

Je lui ai dit que maintenant que je savais ce que c’était j’étais prête à le combattre. Je suis jeune (tout juste 33 ans) et en forme. Avant ça, je n’ai jamais rien eu et aucune hospitalisation à mon actif. Et quand je veux quelque chose je n’attends pas, je mets tout en œuvre pour l’avoir !

 » Quand on veut … On peut !  »
Et moi je le veut plus que tout au monde !

Miss Gygy me propose de me faire suivre à l’hôpital du coin ou le réputé Institut Curie à Paris. Je n’ai pas pas hésité une seule minute à faire 50 mn (en RER) pour me faire soigner chez des spécialistes du cancer du sein.
Elle m’a dit que si j’avais besoin, je pouvais passer quand je voulais. Et si j’avais des questions de ne pas hésiter à l’appeler.

A bientôt mes chouquettes pour le prochain épisode,

Beijao bem fofos (gros bisous mignons).

Logo ness

▲ Ne pas perdre une miette ▲
FacebookInstagramTwitterPinterest

 

Advertisements

13 commentaires sur « Le début de MON combat. »

  1. Je suis admirative de ta façon de prendre les choses !! bravo je t’embrasse fort et je pense que tes petits posts sont importants pour toi et aussi pour les autres

    J'aime

  2. Je suis de tout coeur avec toi, Miss. Je connais ce combat puisque ma maman l’a vécu (pas au même âge, beaucoup plus tard), et je me fais suivre réguliérement suite à ça.
    Tu es très courageuse, et surtout il faut garder le moral, ça aidera à la guérison (crois en mon expérience dans le domaine médical 😉 ).
    Je t’embrasse bien fort !

    J'aime

  3. prendre le taureau par les cornes, c’est ce que tu fais, et allez go pour l’anéantissement de l’intrus .. non mais.
    bisous

    J'aime

Laisser un petit mot doux

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s